Le secteur cimentier intégré

Après la libéralisation du secteur cimentier dans les années 1980 un vaste programme a été mené afin de répondre à la croissance de la demande de ciment.

Entre 2000 et 2010, plus de 15 milliards de dirhams ont été investis dans des extensions de capacités et des créations nouvelles de cimenteries intégrées.

Ces efforts ont permis d’assurer un approvisionnement régulier et continu du marché et de contribuer à l’autonomie nationale pour un produit clé pour la croissance du pays, tout en évitant de puiser dans les réserves de changes et de creuser le déficit commercial.

Depuis 2012, et en dépit de la tendance baissière de la demande, de gros investissements ont été maintenus en vue d’anticiper sa reprise et d’assurer une large couverture nationale.

Le dispositif industriel des membres de l’APC comprend 13 usines (dont une en cours de démarrage) et 7 stations de broyage (dont une en construction).

Il atteindra au courant de l’année 2021, une capacité de production nominale annuelle de ciment de 23 Mt.


4 opérateurs membres de l’APC
d’une capacité globale de 23 Mt

0

usines de production

dont 1 en construction

0

stations de broyage

dont 1 en construction