Historique

Faits saillants du secteur cimentier au Maroc

Avec une première usine érigée à Casablanca au début du XXème siècle, l’industrie cimentière est l’une des plus anciennes industries développées au Maroc.

Aujourd’hui, l’activité est structurée et couvre l’ensemble du territoire. Elle se caractérise par la modernité de ses centres de production, l’ouverture de son capital, une politique d’investissement soutenue et des capacités suffisantes pour répondre aux besoins des consommateurs.

A travers l’APC, le secteur met en œuvre une stratégie de développement durable, avec comme principaux objectifs : l’amélioration des performances en particulier environnementales, la maîtrise de la qualité et de la sécurité, et l’optimisation de la consommation des ressources naturelles.

En effet, l’engagement des cimentiers marocains pour la protection de l’environnement remonte aux années 90 à la suite de la libéralisation du secteur avec la signature de la 1ère Convention de partenariat du genre entre un secteur industriel et le Ministère de l’Environnement lui-même créé en 1995. Il s’agit de la Convention-moratoire de 6 ans signée en 1997 pour la mise à niveau des unités de production de ciment. En 2003, des bureaux d’études suisses mandatés par le Ministère de l’Environnement ont confirmé la bonne exécution des engagements pris par les cimentiers.

Cette Convention a donné un cadre de référence à la démarche engagée par les membres de l’APC dans l’amélioration des performances en matière de consommation d’eau et d‘énergie, de renforcement de la sécurité et de la qualité des produits, d’engagement auprès des communautés riveraines…

De nombreux accords et conventions à caractère stratégique, réglementaire, technique et managérial ont ensuite été signés entre 2004 et 2017 avec des partenaires institutionnels et professionnels.

Les engagements pris par les cimentiers dans le cadre de ces partenariats viennent en appui aux politiques gouvernementales en matière d’investissements, de mise en place d’écosystèmes et de filières industrielles innovantes, de promotion de la qualité et de la sécurité, de protection de l’environnement, de valorisation énergétique des déchets, d’appui à l’habitat social et à la formation professionnelle.

Entre 2003 et 2014, le secteur cimentier marocain est passé du statut de pollueur à celui de « dépollueur net » compte tenu de sa contribution à l’élimination des déchets produits par d’autres secteurs. En 2014, le secteur est déclaré par les mêmes bureaux d’études suisses, « producteur d’environnement » grâce aux plateformes de valorisation des déchets (une première au Maroc) et l’utilisation en cimenterie de l’électricité-éolienne (première mondiale).

Par ailleurs les gains économiques des actions environnementales et sociales menées par les cimentiers ont profité à hauteur de 80% à l’environnement et à la collectivité. Le secteur cimentier a en effet, pu réduire de 66% les effets sur l’environnement au moment où la capacité de production du ciment augmentait de 120%.

L’action du secteur cimentier pour le développement durable a également débouché sur l’essor socio-économique des régions d’implantation des cimenteries, par l’amélioration de la qualité de vie des populations riveraines, le recours aux énergies renouvelables et aux combustibles alternatifs et la réduction des gaz à effet de serre (GES) et des polluants atmosphériques.